Le cirque des Arches…

Le groupe VIVR’ACTION tient à dénoncer la pantalonnade consternante qui se passe actuellement au Conseil d’Administration des Arches (association des CPAS de Hotton et Erezée qui gère le Home Philippin à Amonines et la Résidence-Service de La Strée à Hotton).

Suite aux dernières élections communales, un nouveau C.A. a été mis en place.

Un premier C.A. s’est tenu le 17 janvier. Ce Conseil a désigné un président des Arches pour une durée de 3 ans, au terme de laquelle cette présidence sera assurée par un mandataire de Hotton.

Ce mardi, coup de théâtre incroyable : nous recevons copie de la lettre de démission du président : « pour des raisons qui ne me sont pas personnelles ».   Avant même qu’il n’entre en fonction ! Clairement, la majorité IC d’Erezée l’a contraint à renoncer à ce mandat.

Il présentait pourtant toutes les qualités, l’expérience et la disponibilité pour mener une présidence sérieuse et sereine.  Son expérience au CPAS d’Erezée, ainsi que sa participation constructive à la création de l’Association des Arches, plaidaient en sa faveur.

Aujourd’hui, la majorité IC d’Erezée pose un acte irresponsable d’une gravité exceptionnelle, en forçant cette démission.

VIVR’ACTION condamne avec la plus grande fermeté ces basses manœuvres inqualifiables dont la majorité IC se montre capable, au détriment du bon fonctionnement des Arches.

VIVR’ACTION invite vivement le Président à retirer sa démission et à entamer le travail pour lequel il a été élu par le C.A. des Arches.  Au-delà des clivages politiques, qu’il sache qu’il aura notre soutien pour mener cette tâche à bien !

Nous avons en effet la ferme volonté de finaliser l’agrandissement du Home Philippin et de faire vivre les Arches, dans l’intérêt des pensionnaires, du personnel, … et des finances communales.

Pour ce faire, nous fixons nos priorités en fonction de nos valeurs ; ce dont n’est manifestement pas capable la majorité IC, embourbée dans des querelles intestines pour des intérêts particuliers et des ambitions personnelles ou politiciennes.

Les commentaires sont fermés.